Page images
PDF
EPUB

doniens; nous retrouvons enfin la partie antérieure d'un bœuf sur de belles médailles de Samos, qui par le style de l'art, semblent dater de la plus haute antiquité. En voilà assez pour rendre compte de quelques expressions des Grecs, où le mot bœuf fait allusion à une monnoie.* Passons à la brebis des monnoies Romaines, et au mot

pecunia derivé de pecus.

66

Pline en faisant allusion à cette étymologie, dit que le Roi Servius Tullius ovium boumque effigie primus aes signavit : Varron, Ciceron, Ovide, Plutarque, sans nommer Servius, sont d'accord sur ce type des monnoies de bronze les plus anciennes. Eckhel a de bonnes raisons pour ne pas croire que le type d'une brebis a été empreint sur les monnoies Romaines primitives. Il oppose à ces autorités d'autres autorités qui prouvent que la tête de Janus et un Navire ont été les véritables types de ces monnoies; ce

* When a person was supposed to have received a bribe for silence, it was said that an ox prevented his tongue from moving.

qui nous est confirmé par les as Romains qui nous restent. Quant au mot pecunia, il le dérive de l'usage que nous avons indiqué, et que l'on faisoit alors des animaux compris sous la dénomination générale de pecus dans l'évaluation et dans les échanges des denrées. Je crois qu'il ne se trompe pas par rapport aux monnoies de bronze frappées par les Romains; mais d'ailleurs on ne peut pas contester que le type d'un bœuf, animal compris sous la dénomination de pecus, (pecus majus, pecus bubulum) n'ait été empreint sur ces masses rectangulaires de bronze coulé, qui semblent avoir dévancé la fabrication des monnoies régulières, chez plusieurs peuples de l'Italie. On pourroit croire que ces morceaux de cuivre, ayant pour type un boeuf, étoient, dans les échanges de cet âge reculé, l'équivalent du prix d'un bœuf. M. J. Byres, que vous avez connu à Rome, a possédé quelques unes de ces pièces rectangulaires du poids de quatre et de six livres Romaines, et M. d'Hancarville les a fait graver dans le premier volume de ses Re

cherches, pl. 2 et 9. Molinet et Passeri en ont publié de pareilles. Ainsi on a pu dire que le bœuf, pecus, a été un des types des monnoies primitives de l'Italie, ce qui justifie l'étymologie du mot pecunia, telle que les écrivains anciens eux-mêmes nous l'ont transmise.

[ocr errors]

Cependant le bœuf a été très rarement le type de la monnoie de bronze frappée à Rome. Dans la collection de Ste. Genevieve, et dans celle du Cardinal Zelada à Rome, existoit autrefois un as Romain du poids de huit onces et plus, ayant pour types, d'un côté la tête de Rome ou de Minerve, de l'autre côté un taureau marchant; dans l'exergue la légende ROMA, et dans le haut du champ le chiffre I, désignant la valeur d'un as. Cet as, quoique très-ancien, ne sauroit être regardé comme une monnoie primitive. Les premiers as devoient peser une livre Romaine, ou douze onces. "'*

* Letter from the Chevalier Visconti to the Author, dated 17th August, 1814.

66

Without being able to determine the period when the Greeks began to use money, the passage of Pausanias I have quoted, and other circumstances, shew when they had none. The Chevalier Visconti is of opinion that the Athenians themselves never fabricated any gold money: Quoiqu'en disent quelques scholiastes, il semble que les Athéniens n'ont jamais fabriqué des monnoies d'or. Ils en ont frappé d'argent depuis les premières époques du monnoyage, et ensuite ils en ont frappé de bronze, Les Athéniens, comme les Romains, faisoient usage des monnoies d'or étrangères, particulièrement de celles des Rois de Macedoine. Ainsi les Philippes d'or étoient à Rome comme à Athênes la mesure commune des évaluations en or."*

Effigies on the Greek coins, taken from mythology, or in allusion to the respective states where they were struck, were pro

* Letter from the Chevalier Visconti to the Author, 17th August, 1814.

bably posterior to those with the head of the ox on them. On the Athenian silver coins, we find on one side the head of Pallas, and on the reverse an owl sitting on an oil jar. The meaning of those effigies is obvious. Minerva was the guardian divinity of Attica; oil, its principal production; and the owl, at the same time an emblem of sagacity, and a sentinel to advise the goddess of what passed during night.*

* "Les opinions que vous avez adoptées sur les médailles d'Athênes sont justes. Il est vrai, presque toutes les mornoies d'argent de cette ville ont les deux types que vous décrivez, la tête de Minerve d'un côté, et la chouette de l'autre. Je dis presque toutes, parcequ'on a marqué quelques exceptions, mais elles sont très-rares, peu signifiantes, et ordinairement elles n'ont lieu que dans les subdivisions de la drachme Attique.

"La chouette est ordinairement perchée sur un vase diota, car il est à deux manches, et l'opinion générale est que ce vase est supposé contenir de l'huile. En adoptant cette opinion très-fondée, je pense que ce vase pouvoit désigner le vase d'argile, orné de peintures, qu'on remplissoit de l'huile qui avoit été tirée des oliviers sacrés appelés proprement Moriæ. Ces Moria

« PreviousContinue »