L'art du dix-huitième siècle, par E. et J. de Goncourt, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 354 - Ses tableaux n'en disent pas autant sur lui : dans sa peinture, il est Fragonard; dans ses dessins, il est moins et plus : il est Frago tout court et tout intimement. Suivez-le dans le premier coup d'aile d'une idée, lorsqu'il jette au papier l'âme d'une composition, lorsqu'il cherche et tâtonne à travers le nuage ; surprenez-le dans ces dessins de matin, ces crayonnages qui s'éveillent; regardez ces lavis faits de si peu, ces semis de jolies taches, ces souffles, hélas! ces riens charmants,...
Page 109 - Premier, second, troisième et quatrième livres d'une Œuvre suivie contenant différents sujets de décorations et d'ornements, comme vases, tombeaux, niches, fontaines, groupes de figures, statues, à l'usage des architectes, sculpteurs, ciseleurs, etc...
Page 353 - L'on verrait son culte pour Rousseau, ses larmes sur 1. l'homme de la nature » dans tous ses dessins religieux de l'île des Peupliers à Ermenonville. Ses amours en musique, on les retrouverait dans ce dessin de Gluck, couronné de lauriers, assis à un pupitre idéal, entre le buste d'Homère et celui de Virgile, la main sur une feuille de papier où Fragonard a jeté : Et mon cœur et mes œuvres. Son admiration pour Franklin, qui venait apprendre...
Page 417 - Rome n'est point faite pour être vue par des aveugles ou des petits maîtres; du nerf, de l'expression, un dessin ferme et grandement senti, des draperies avec des plis grands et décidés et du repos dans les parties larges. Joignez à cela un effet vigoureux et tranquille, afin de faire briller davantage le mouvement de vos figures. Point de ces clinquants de lumière gui fatiguent l'œil et empêchent le spectateur de jouir doucement de l'objet qu'on lui présente.
Page 357 - ... comme disait le temps, l'élégance et la grâce même du peintre. Ici, sous les zigzags d'un bouquet d'arbres, c'est un taureau blanc levant la tête d'un bassin, et, le mufle encore baveux de filets d'eau, regardant un couple d'amoureux qui s'embrasse au fond du dessin, dans la chaleur d'été du bistre.
Page 321 - Doyen, que cette proposition à laquelle je n'aurais jamais dû m'attendre, vu la nature du tableau d'où il partait pour me la faire, me confondit et me pétrifia d'abord. Je me remis pourtant assez pour lui dire presque sur-le-champ : « Ah ! Monsieur, il faut ajouter « au fond de l'idée de votre tableau, en faisant « voler en l'air les pantoufles de madame, et « que des amours les retiennent.
Page 260 - M. le comte de Cossé.) 1785. — La feinte caresse. — Un vieillard sourit en regardant le portrait de sa jeune épouse qu'il fait peindre tirant le sien en médaillon, tandis qu'appuyée sur son épaule, elle lui caresse la joue, et profite de sa folle confiance, pour glisser un billet au jeune artiste qui lui baise la main (15 pouces de large, sur 12 de haut).
Page 405 - ... charmes de votre amitié n'apporteront plus de soulagement à ma détresse. La sérénité ne trouvera plus à séjourner dans mon âme et le poison de l'ennui me minera tout à son aise. C'est que, encore dans ces jours cruels, tout ajoute à ma mélancolie. Si je fouille au dedans de moi, je n'y trouve qu'un vide affreux. Si j'envisage ma situation présente, toutes les idées d'honneurs, de fortune et de gloire disparaissent et deviennent chimériques à mes yeux. Eh! mon aimable demoiselle...

Bibliographic information