Memoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, Volume 15

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 174 - Si par ce moyen l'on a voulu rendre les départemens égaux, on a choisi précisément la mesure la plus propre à former une inégalité monstrueuse. La même étendue peut être couverte de forêts et de cités; la même superficie présente tantôt des landes stériles, tantôt des champs fertiles; ici des montagnes inhabitées , là une population malheureusement trop entassée ; et il n'est point vrai que , dans plusieurs étendues égales de trois cent vingtquatre lieues,- les villes, les hameaux...
Page 37 - Pareillement, les hommes ayant tout essayé et tout sondé, n'ayant trouvé en cet amas de science et provision de tant de choses diverses rien de massif et...
Page 342 - En conséquence, nous avons rangé par ordre, dans la colonne de chaque mois, les noms des vrais trésors de l'économie rurale : les grains, les pâturages, les arbres, les racines, les fleurs, les fruits, les plantes, sont disposés dans le calendrier de manière que la place et le quantième que chaque production occupe, sont précisément le temps et le jour où la nature nous en fait présent.
Page 183 - Les greniers à sel étaient des tribunaux établis le 20 mars 13'i2 , pour juger en première instance les contraventions aux ordonnances concernant les gabelles.
Page 329 - Chaque école centrale sera composée : 1° d'un professeur de mathématiques; 2° d'un professeur de physique et de chimie expérimentales; 3" d'un professeur d'histoire naturelle; 4° d'un professeur d'agriculture et de commerce; 5° d'un professeur de méthode des sciences ou logique et d'analyse des sensations et des idées; 6...
Page 174 - ... non seulement d'établir une représentation proportionnelle, mais de rapprocher l'administration des hommes et des choses, et d'y appeler le plus grand nombre possible de citoyens, afin de porter sur-le-champ au plus haut degré les lumières et l'esprit public, c'est-à-dire, la véritable force et la véritable puissance. D'autres considérations aussi pressantes ne permettaient pas de conserver l'ancienne distribution du royaume en provinces. En effet, il paraissait...
Page 342 - Nous avons pensé que la nation, après avoir chassé cette foule de canonisés de son calendrier, devait y retrouver en place tous les objets qui composent la véritable richesse nationale, les dignes objets, sinon de son culte...
Page 18 - Qu'on se défasse surtout de ce préjugé, que la province n'est point en état de perfectionner les sciences, et que ce n'est que dans les capitales que les académies peuvent fleurir.
Page 201 - Clermont , et jurée par celui qui a dressé ces mémoires, de laquelle union a dépendu et s'est conservé ce qui est à présent au service du roi en la province. L'émulation et envie de la ville de Riom contre celle de Clermont , lui a fait prendre le contraire parti, bien que cette ville fût composée de gens modérés , ennemis des guerres civiles, et très- affectionnée particulièrement à la maison de Bourbon , comme les intérêts particuliers ont toujours préjudicié au bien public.
Page 240 - France sera partagée en divisions de 324 lieues carrées chacune, c'est-à-dire, de dix-huit sur dix-huit, autant qu'il sera possible, à partir de Paris, comme centre, et en s'éloignant en tous sens jusqu'aux frontières du royaume.

Bibliographic information