Mémoires, Volume 7

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 157 - La nature, marâtre en ces affreux climats, Ne produit, au lieu d'or, que du fer, des soldats : Son sein tout hérissé n'offre aux désirs de l'homme Rien qui puisse tenter l'avarice de Rome.
Page 38 - Qu'y avait-il de commun entre nous, si ce n'est la vengeance et la mort? — La mort des héros eût été trop douce pour des traîtres. La Providence leur réservait un châtiment qu'ils ne tarderont pas à subir, et dont la rigueur et l'opprobre doivent être proportionnés à leurs crimes!
Page 169 - Travailler et assurer le succès des nouvelles élections; » Gagner et ramener le plus grand nombre qu'il sera possible des membres du parti connu aujourd'hui sous la dénomination du ventre. » Les plus récentes notions sur la situation actuelle des deux conseils rendent ce troisième point bien important ; et le roi croit devoir ajouter cette nouvelle instruction à toutes les précédentes qu'il confirme, ainsi que celles dont vous trouverez à Londres, entre les mains de M. le duc d'Harcourt,...
Page 59 - Mais ma joie comme frère ne fait rien à ma gloire comme roi; et , je le répète , si je n'acquiers pas une gloire personnelle...
Page 39 - Mais ce n'est pas seulement les armes à la main que vous pouvez me servir. Un de mes premiers devoirs est de parler à mes sujets , d'encourager les bons, de rassurer les timides; tel est l'objet de la déclaration que je vous envoie et que je vous charge de publier. Je ne pouvais la confier à personne qui pût y donner plus de poids que vous.
Page 129 - Condé vous a marqué à quel point j'avais été satisfait des preuves de dévouement que vous m'avez données, et combien j'ai été touché de la fidélité avec laquelle vous servez ma cause. Mais ce qu'on n'a pu vous exprimer comme je le sens, c'est le désir, c'est l'impatience que j'éprouve de publier vos services, et de vous donner des marques éclatantes de ma confiance. Je confirme, monsieur, les pleins-pouvoirs qui vous ont été transmis par M.
Page 109 - Nous nous livrons avec confiance à l'espoir que notre arrivée sera pour vous un nouveau titre aux généreux secours que vous avez déjà reçus de Leurs Majestés impériale et britannique. Notre présence contribuera sans doute, autant que votre valeur, à hâter la fin des malheurs de la France , en montrant à nos sujets égarés , encore armés contre nous , la différence de leur sort sous les tyrans qui les oppriment , avec celui dont jouissent des enfants qui entourent un bon père.
Page 115 - Roi ? leur dit-il d'une voix forte : eh bien ï c'est moi qui suis votre Roi , ou plutôt votre père. Oui, vous êtes tous mes enfans; je ne suis venu que pour mettre un terme aux malheurs de notre commune patrie...
Page 190 - Ramenez notre peuple à la sainte religion de ses pères, et au gouvernement paternel qui fit • si long-temps la gloire et le bonheur de la France ; expliquez-lui la constitution de l'état, 208 qui n'est calomniée que parce qu'elle est méconnue.
Page 222 - Maje&té ajoutent un nouveau prix, et je pars, le 10 du mois prochain, pour m'y rendre. Que dis-je? je pars! Si l'oppression sous laquelle gémit en ce moment la Suisse, la portait à se soulever contre ses tyrans, et à embrasser le seul parti qui lui reste, de réunir l'arc de...

Bibliographic information