The Life of Marguerite D'Angoulême: Queen of Navarre, Duchesse D'Alençon and de Berry, Sister of Francis I., King of France, Volume 2

Front Cover
Hurst and Blackett, 1854
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page ix - L'Heptaméron des nouvelles de très illustre et très excellente princesse Marguerite de Valois, royne de Navarre, remis en son vray ordre...
Page 470 - De sa beauté il est blanc et vermeil, Les cheveux bruns, de grande et belle taille ; En terre il est comme au ciel le soleil. Hardi, vaillant, sage et preux en bataille, II est benin, doux, humble en sa grandeur.
Page 484 - Qu'ils ne voient terre ni cieux, Telle est de leur pleur abondance. Ma bouche se plaint en tous lieux, De mon cœur ne peut saillir mieux Que soupirs sans nulle allégeance.
Page vii - Tant au'ilz sont convertiz en plains; Seul pleurer est ma contenance. Je crie par bois et par plains, Au ciel et terre me complains; A rien fors à mon dueil ne pense. Mort, qui m'as fait...
Page 373 - ... whom to have recourse, excepting to God, seeing that my father and my mother abandon me, who both well know what I have said to them — that never can I love the Duke of Cleves, and that I will not have him. ' Therefore, I protest beforehand, if it happens that I am affianced, or married, to the said Duke of Cleves in any way or manner, it will be against my heart, and in defiance of my will ; and that he shall never become my husband, nor will I ever hold and regard him as such, and that my...
Page vi - Je n'ay plus que la triste voix De laquelle crier m'en vois, En lamentant la dure absence. Las ! de celuy pour qui vivois, Que de si bon cœur je voyois, J'ay perdu l'heureuse presence ! Seure je suis que son esprit Regne avec son chef Jesus Christ, Contemplant la divine essence.
Page 483 - Biens et honneurs en abondance « Je les tiens pour mes ennemis!
Page 513 - L'airain, le marbre et le cuivre Font tant seulement revivre Ceux qui meurent sans renom, Et desquels la sepulture Presse sous mesme closture Le corps, la vie et le nom.
Page vi - Tant de larmes jettent mes yeux Qu'ilz ne voyent terre ne cieux. Telle est de leur pleur abondance.

Bibliographic information