Page images
PDF
EPUB

NÉCROLOGIE.

Professor CARL ARENDT.

M. le Professor Arendt est mort à Berlin dans la nuit du 29 au 30 Janvier dernier. Il était le doyen des Professeurs du Séminaire des Langues orientales où il enseignait la langue chinoise depuis la fondation de cet établissement, après avoir été le premier interprète de la légation d'Allemagne à Péking. Il a laissé un certain nombre d'ouvrages ') et au moment de sa mort, il faisait une nouvelle étude des Inscriptions de l'Orkhon 2). Je consacrerai une plus longue notice à ce savant distingué dans le Sommaire des Etudes Chinoises que je prépare pour le Congrès des Orientalistes à Hambourg.

1) On Chinese Riddles. (Chinese Recorder, IJI, p. 184.)

Beiträge zur Kenntniss der Neuesten chinesischen Literatur von C. Arendt. (Mitt. d. Deut. Ges.) Yokohama, 8tes Heft., Sept. 1875, pp. 37-9, etc.

Das schoene Maedchen von Pao. Eine erzaehlung aus der Geschichte China's im Sten Jabrhundert v. Chr. (aus dem Chinesischen uebersetzt von C. Arendt).

Einleitung des Historischen Romans Geschichte der Fuerstenhauemer zur Zeit der Oestlichen Chou.

Publié comme sopplément au No. 8 (Sept. 1875) du Recueil de la société allemande de Yokohama.

Chiang-yi's Apologues of the Fox and the Tiger, and the Dog. By C. Arendt. (China Reciev, XII, pp. 322—4.)

Su-tai's Apologue of the Bittern and the Mussel. By C. Arendt. (China Review, XII, pp. 362—3.)

On Chinese Apologues. By C. Arendt. (China Review, XII, pp. 407—412; XIII, pp. 23–41.)

C. Arendt, Moderne chinesische Tierfabeln and Schwänke. (Zeit. für Volkskunde, 1, 3, pp. 325-334.)

Bilder aus dem häuslichen und familien-leben der Chinesen. Von Prof. C. Arendt, vormals Dolmetscher der Kaiserlich Deutschen Gesandtschaft in Peking. Mit einem Plane. Berlin. H. Reather, 1888, br. in-8, pp. 48.

Peking and die Westlichen Berge. Stadt- und Landschaftsbilder aus dem Nördl. China. Von Prof. C. Arendt. Mit einem Plau von Peking. Mitth. der Geog. Gesellschaft in Hamburg, 1889–90, Hft. I, pp. 57-96.)

VII Handbuch der Nordchinesischen Umgangssprache mit Einschluss der Anfangs

H. C.

PIERRE HEUDE 15 Han Pe-lo.

Le R. P. Heude est né le 25 juin 1836; il entra le 4 novembre 1856 dans la Compagnie de Jésus et il arriva en Chine le 9 janvier 1868, peu de semaines après son ami le R. P. A. Pfister; c'est lui qui me mit en rapport avec ce dernier avec lequel j'ai entretenu jusqu'à sa mort les plus affectueuses relations ?). Le P. Heude a fait de nombreux voyages dans l'intérieur de la Chine, en particulier dans le Kiang-Si; il a visité les iles Philippines, toujours en vue de ses études zoologiques; c'est au cours d'un voyage au Tong-king il y a deux ans qu'il a contracté la maladie qui l'a emporté à Zi-ka-wei le 3 janvier dernier. On peut dire que le R. P. Heude est le créateur de la série des Mémoires concernant l'histoire naturelle publiée à Zi-ka-wei 4). Le R. P. Heude a donné dans ces Mémoires de remarquables Etudes Odontologiques dans lesquelles il se montre résolument partisan des doctrines anti-transformistes de Quatrefages. Le P. Heude

gründe des Neuchinesischen Officiellen und Briefstils, von Prof. Carl Arendt,... Allgemeine Einleitung in das chinesische Sprachstadium mit einer Karte. Stuttgart & Berlin, W. Spemann, 1891, in-8, pp. XXI-535.

Synchronistische Regententabellen zur Geschichte der chinesischen Nynastien. Von C. Arendt. (Mitt. des Seminars für Orient. Sprachen, Berlin, 1899, Jahrg. II, 1ste Abth., pp. 152—250; ibid., 1900, Jahrg. III, 1ste Abth., pp. 1–164; ibid., 1901, Jahrg. IV, 1ste Abth , pp. 114-170)

2) Studien zur chinesischen Inschriftenkunde. I. Kültegin. Ein Beitrag zur Erklärung des chinesischen Textes des Kültegin-Denkmals, nebst Bemerkungen über das Verhältniss der Köktürkischen zu der chinesischen Grabschrift. Von C. Arendt. (Mitth. des Seminars f. Orient. Sprachen, Berlin, 1901, Jahrg. IV, 1ste Abth., pp. 171–196; à suivre.)

3) Voir Toung-Pao, II,

4) Dans les Mémoires concernant l'histoire naturelle de l'empire chinois de Jésus, Chang-hai, 1880, etc.

Mémoire sur les Trionyx. (Premier Cahier.)
Notes sur les mollusques terrestres de la vallée du fleuve Bleu. (2o, 3e et 4e cahier.)

Catalogue des cerfs tachetés (Sikas) du musée de Zi-ka-wei, ou notes préparatoires à la monographie de ce groupe. (3e cahier.)

Problema Philippinense, seu Cervinorum Craniorum in Philippinis insulis hucusque detectorum, quae ex amicis accepit atque in taxonomicam seriem composuit Petrus Heade, Soc. Jesu presbyter, apud Sinas missionarius, praeviae icones, nec non et eorumdem craniorum parcus index. (II, ser cahier.)

p. 460.

a publié un grand nombre de mémoires 5), mais son 'principal ouvrage est sans doute sa Conchyliologie fluviatile).

Le Dr. E. Bretschneider a consacré une notice au P. Heude dans son History of European Botanical Discoveries, pp. 870—871, et à ses recherches botaniques. J'avais eu le plaisir de revoir le R. P. Heude lors d'un voyage en France il y a quelques années. Il avait pris comme naturaliste une grande place dans la phalange scientifique qui fait la gloire de l'établissement des Jésuites à Zi-ka-wei.

H. C.

CORNELIS PETRUS TIELE.

Le docteur C. P. TIELE, professeur à l'Université de Leide, vient de mourir en son dornicile le 11 janvier, à 10 heures et demie du matin.

Tiele naquit le 16 Décembre 1830 à Leide, où il se prépara pour les études universitaires, d'abord à l'école particulière de M. Nieuwveen et ensuite au Gymnase municipal. En Octobre 1848 il fut inscrit comme étudiant à l'Athénée Illustre et au Séminaire Rémonstrant à Amsterdam, où il suivit les cours des professeurs Veth, des Amorie van der Hoeven, Van Gilse et Abraham des Amorie van der Hoeven.

C'est là qu'il débuta par un Specimen continens annotationem in Evang. Joannis; mais ce n'est que plus tard qu'il fut nommé docteur honoris causa en théologie à Leide, et en littérature à Bologne.

Après avoir été pasteur de 1853–56 à Moordrecht et ensuite jusqu'en Janvier 1873 à Rotterdam, Tieie fut nommé professeur au Séminaire Rémonstrant transféré à Leide, dont il inaugura le cours, le 13 Fév. 1873 avec un discours intitulé «La place des religions des peuples non-cultivés dans l'histoire de la religion». En 1877, il fut nommé professeur à la nouvelle chaire d'histoire des religions, créée à Leide, qu'il inaugura le 10 Octobre par un discours intitulé «Les fruits de l'Assyriologie pour l'histoire comparée des religions».

Obligé, selon la loi, de prendre sa retraite, à l'âge de 70 ans, il n'avait pas pu célébrer son jubilé d'argent (25 ans) comme professeur. ll en fut dédommagé par les nombreuses marques de sympathie qui lui furent portées en ce jour.

Il était Membre de l'Académie royale des Sciences à Amsterdam et de plusieurs autres institutions scientifiques à l'Etranger.

5) Description de deux oiseaux de Chine par M. l'abbé Heude. (Ann. des Sc. nat., 5€ S., Zool. and Pal., XX, 1874, Art. 2, p. 168.)

Diagnoses Molluscorum in fluminibus provinciae Nankingensis collectorum, Auctore R. P. Hende, S. J. (Jour. de Conchyliologie, XXII, 1874, pp. 112--118.)

6) Conchyliologie fluviatile de la Province de Nanking par le R. P. Heude... Paris, F. Savy, s. d., 10 fascicules in-4.

Ses principaux ouvrages sont: la Religion de Zarathustra (1864), Histoire comparée des religions de l'Egypte et de la Mésopotamie (1872), Esquisse de l'histoire de la religion jusqu'à la domination des religions universalistes (1876), Histoire de Babylone et d'Assyrie.

Son Histoire de la religion a été traduite en Anglais, en Français, en Allemand, en Italien, en Suédois, en Danois, voir même en Ruthène.

La Théologie perd en lui une de ses plus grandes lumières – ses collègues un excellent ami.

G. SCHLEGEL.

BULLETIN CRITIQUE.

The Religious System of China, western philosophers, have sucby J. J. M. DE Groot, Volume IV, ceeded in resolving these questions. Book II. On the soul and ancestral Consequently the author says worship. Part I, The Soul in himself in the beginning of his Philosophy and Folk-Conception. 4th Chapter; "the speculations, Leiden, E. J. Brill, 1901. (Comp. "sold for wisdom, with which the T'oung-pao, Vol. III, p. 201, Vol. "preceding chapter has acquainted V, p. 355).

"us, though rather fit to move us

"to laughter, than to awake our The present volume treats ex- "interest, occupy a place of more haustively of the philosophical and “signification in the field of chinese superstitious ideas the Chinese "thought, than appears at first have concerning the so-called “sight”. Soul or rather its psychology: a When chinese philosophers tell most barren study, but, withall, us that every viscus, as also the in so far interesting, as it shows hair, the brains, the eyes, the nose, bow useless the speculations are, the tongue, etc., have each a and must be, upon a subject which separate Shin (Tih), or are animis impalpable. What is a soul, and ated by a special part of the one in which part of the body is it shin the individual possesses, they located ?

only express by the word shin, The Chinese, as less as the what our modern philosophers

« PreviousContinue »