Page images
PDF
EPUB

Nad. 54.

“ Les

es favoir & d'intelligence, les éclairant par le A.D. 1741. “ soleil de notre présence royale ; qu'ils nous “ informerent, qu'après la mission du meilleur “ des prophètes (sur qui & ses compagnons “ foit éternellement la grâce du Très-haut) “ tous ses successeurs dépensèrent leurs vies & “ leurs fortunes pour établir la véritable croy

ance; qu'ils abandonnèrent à cet effet amis &

parens, & supportèrent constamment toutes os fortes de rebuts & de blâme, tant des grands

que des petits ; que par cette conduite ils s obtinrent les plus signalées faveurs du pro

phète, & furent honorés de ce verset de « l'Alcoran, descendu exprèspour eux ;

plus excellens des hommes sont ceux qui • fuirent avec le prophète, qui l'assistèrent, & “ tous ceux qui leur sont généreux;" qu'après “ la mort du grand prophète, le Califat fut “ l'héritage de ses illustres compagnons, de“ venus guides de la religion, & directeurs de “ ses rites & ordonnances ; que le premier fut

un des deux élus, qui avoient été enfermés

avec lui dans la cave, le glorieux Ahmed “ Mokhtar Abou Becr le Vrai (sur qui soit la

paix de Dieu !) que le second fut le grand “ ornement de la chaire & de l'autel, Omar “ Ben Elkhotab; qu'à celui-ci succéda l'éclairé « Osman Ben Afan, après lequel régna le « victorieux lion du Trés-haut, le merveilleux

[blocks in formation]

Nad. 54.

A.D. 1741.66 Ali Ebn Abi Talib (à qui Dieu fasse paix !);

que chacun de ces califes préserva la plus “ stricte unanimité pendant son règne, & fut « affranchi de dissentions & de disputes ; qu'ils “ conservèrent l'amitié fraternelle, & expul“ sèrent l'hérésie & l'infidélité ; qu'après la « mort de ces quatre califes, les croyans con“ tinuèrent dans la concorde sur les points

effentiels, bien que les mois & les années “ eussent amené quelque changement, & pro“ duit quelques diffèrences au sujet des jeûnes, « des prières, & des pélerinages, le fond de la

religion étant toujours le même ; qu'enfin il “ n'y eut ni discontinuité ni défaut dans le

pur amour envers le prophète, ses compagnons, & ses enfans, jusqu'au temps

qu'Ismaïl Chah répandit ses erreurs : qu'en “ conséquence de ces instructions parvenues aux Persans

par nos ordres, ceux-ci ayant “ abjuré leurs hérésies, & s'étant saisis des " bords de la robe de la révérence

pour

les quatre pilliers supportant l'édifice de la religion, nous acceptâmes l’Empire en “ cette considération, & résolûmes d'établir la “ cinquième fecte de Giafar ; que nous en“ voyâmes déclarer notre dessein, dans l'espoir

qu'il seroit approuvé de la haute Majesté “ exaltée au dessus des étoiles, seigneur des “ deux continens, & des deux mers, serviteur

Nad. 54.

“ des deux cités facrées, un second Iscander A.D. 17 41. « Zoulcarnein, le protecteur de la religion “ avec la dignité de Dara, l'empereur des “ Turcs, dont le consentement auroit produit

une paix & un bonheur durable: que depuis que les plaines de Derbend font éclairées par nos fortunées bannières, & ornées par

nos glorieuses troupes, nous avons consulté “ sur les moyens d'achever cette grande en“ treprise, & d'en rendre le succès inaltérable;

ayant entendu en pleine assemblée les opiKnions des chefs de notre religion, & celles “ de tous les hommes savans qui étoient avec

nous ;' qu'ils ont éclairci tous nos doutes, “ entièrement écarté le voile de l'incertitude, « & ôté tout sujet d'hésitation, en nous con

vainquant plus que jamais, que toutes ces “ hérésies & disputes ne viennent que de Chah “ Ismail, & sans lui tous les fidelles au“ roient été unis de croyance dans les points • fondamentaux de la religion.

“A ces causes, par l'assistance du Très-haut,

nous faisons publier cette très-noble & très“ sacrée déclaration, ordonnant que tous nos

sujets reconnoissentque la légitime dignité des quatre califes n'a jamais été disputée que de

puis l'hérésie de Chah Ismail, & qu'ils y ont « des droits établis dès le commencement de “ la religion Musulmane ; nous enjoignons à

i

que

AD: 1742,“ nos dits sujets de renoncer à toute erreur

contraire, & aux prédicateurs de ne nom“ mer en chaire ces quatre califes qu'avec les “ titres qui leur font dûs ; & d'accompagner « toujours leurs noms du souhait de la paix “ du seigneur sur eux.

En outre nous vou“ lons, que le très-excellent & très-illustre « Mirza Mohammed Ali foit le ministre de

notre volonté, & rende publique cette or" donnance dans toute l'étendue de notre do“mination, afin que tous & un chacun s'y

foumettent, & foient assurés que, par la “ moindre opposition à notre décret, ils eno courroient la colère du ciel, & notre re“ doutable ressentiment.”

CHAPITRE VI.

Événemens de l'Année du Chien & de l'Hégire,

1155

La nuit du Mercredi quatorzièmé du mois facré de Moharrem, le rayonnant soleil entra dans son palais du Belier. L'Osmes de l'hiver, qui avoit opprimé les troupes de plusieurs

Na'. 55.

plantes colorées, & dépouillé de leurs orne- A. D. 1742. mens les berceaux de roses, s'enfuit, ainsi que les Lekzies des frimats & des glaçons ; ils quittèrent les montagnes du Daghestan à l'approche des troupes printanières. Le vil imposteur Bahman, qui, sortant des régions du Touran, & voyant les jardins dépourvus des Kizlebaches des roses flamboyantes, avoit élevé l'étendard de l'indépendance, fut détruit par l'impétuosité de l'armée du printemps.

Ce même Mercredi la fête du nouvel an fut célébrée avec pompe, allégresse & profpérité.

Nadah Chah avoit résolu de ne point perdre de temps pour terminer avec le Turc fa grande entreprise sur l'établissement de la cinquième fecte. Son intention étant de mettre, ensuite, ordre aux affaires de ses états, de résigner l'empire à un des princes ses fils, &, se retirant à Kélat son ancien domicile, de donner ainsi un fameux exemple de la brieveté des règnes de ce monde.

Dans ce dessein, il ordonna à d'ingénieux architectes, à d'habiles géomètres, à de laborieux artistes, de se rassembler à Kélat, d'y élever de superbes édifices, & de magnifiques palais, dont les faîtes pussent atteindre la voute de la septième sphère ; d'y bâtir des maisons, des bains, des boutiques, des caravanserais;

« PreviousContinue »