Jean-Marie de la Mennais: (1780-1860)

Front Cover
Ch. Poussielgue, 1903 - 25 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Les suites du schisme constitutionnel Le grand vicaire
23
Les suites du schisme constitutionnel Le grand vicaire
25
Le P Picot de Clorivière et la Société du Caur de Jésus
27
Opposition de Mur de la Romagere 303
30
Voyage à Paris Rencontre avec Mgr de Pressigny
34
Le sousdiaconat
36
Fondation du collège de SaintMalo MM Engerran Vielle
42
Le diaconat M Meslé de Grandclos Le sacerdoce
47
Le diaconat M Meslé de Grandclos Le sacerdoce
49
Le manoir des La Mennais
59
Projets détudes ecclésiastiques et dauvres de zèle Labbé
65
Retour à la Chesnaie
69
Situation de lEglise de France sous lEmpire Les Réflexions
71
Réformes proposées dans ce livre Plan daction sacerdotale
73
La part de Jean dans les Réflexions
77
La part de Jean dans les Réflexions
79
Analyse de cet important travail
87
Projet dHistoire ecclésiastique
93
Mort de M Engerran Prospérité croissante du collège
95
La bibliothèque du collège
103
Napoléon et le clergé
109
Le collège ecclésiastique menacé
115
de la Mennais refuse une chaire à la faculté de Rennes
121
reprend ses études historiques pour venir en aide à M Emery
127
Malgré lamitié de M Querret M de la Mennais subit lépreuve
135
La chute de lEmpire Féli tente de sassocier son frère
136
Jean conseiller spirituel de Féli
141
SAINTBRIELC LE SÉJOUR AUPRÈS DE MONSEIGNEUR CAFFARELLI
145
Les amitiés de Jean La vie à lévêché
151
Voyage de labbé Jean à Paris Quelques bons jours passés
159
Labbé Jean rédige un mémoire sur le projet dun nouveau
165
Mort de Mgr Caffarelli 467
169
Regrets quil donne à la mémoire de lévêque défunt
171
Premier mandement du vicaire capitulaire
176
Les CentJours à SaintBrieuc
179
Les sermons de la place SaintPierre 2559
200
Le grand séminaire de SaintBrieuc
201
Le collège ecclésiastique de Tréguier
207
La concurrence universitaire
213
Statistique des crimes commis dans les paroisses privées
219
Nomination de Mgr de la Romagère
223
Origines de lenseignement mutuel
231
de la Mennais fait venir à SaintBrieuc les Frères
237
Succas des écoles de Frères en France
243
Les Ursulines de Dinan
247
Les lrsulines de Lamballe
249
Les Crsulines de Lannion 231
253
Les Sermons de la place SaintPierre
260
Le discours au cimetière
267
Opposition de Mor de la Romagère
303
Les veux des premières religieuses
304
La première prise dhabit M de la Mennais quitte Sainl
307
Les maisons de la Providence en 1837
313
Les trois protégés de M Tresvaux
319
Deshayes Sa jeunesse
325
Deshayes Sa jeunesse 32
327
Les deux fondateurs sassocient el adoptent la même règle
333
Le frère Paul et Mgr de ForbinJanson 311
340
Le frère Paul et Mgr de ForbinJanson
341
La première retraite dAuray 313
347
La seconde retraite dAuray
355
La seconde retraite dAuray 335
357
La reconnaissance légale des Frères de lInstruction chrétienne
360
Le noviciat de Josselin
367
Premières difficultés suscitées à M de la Mennais
373
Premières difficultés suscilées à M de la Mennais
374
Ses bésitations sur le parti à prendre
379
Ses bésitations sur le parti à prendre
380
Ces Réflexions ont été reproduites dans la traduction
387
probablement par linfluence de Mgr de Quélen
393
Désordre dans les affaires de la GrandeAumônerie 1
398
Les secrétaires de labbé Jean
399
Les æuvres de presse
405
revient à SaintBrieuc pour lélection dun député
411
Son insuccès électoral suivi de la perte de ses fonctions
413
Un supérieur ultramondain
417
Origines de lécole mennaisienne Félicité de la Mennais
423
La maison de la rue de Fougères
430
Les Aphorismata destinés aux séminaires
436
Lécole de la Chesnaie
442
Idée et statuts de cette congrégation daprès un manuscrit
447
Labbé Féli à Juilly
453
Lhistorien du noviciat de Malestroit M de Hercé
459
Lobjet des études La méthode denseignement
465
Labbé Jean à Malestroit
471
Les élèves de Malestroit
477
Lencyclique Mirari vos Féli condamné Son attitude
483
Le bref à Mgr dAstros
489
Déclaration de M Coëdro
495
Les Paroles dun croyant
502
Labbé Jean se méprend tout dabord sur la portée de len
510
fait devant ses anciens confrères une humble et formelle
516
Ruault ancien professeur au collège de SaintMalo
523
Corvaisier et lécole de SaintMéen
529
Fausse tactique de Mgr Bruté pour ramener Féli
535
Formation des Frères de Bretagne 339
569
Un supérieur ultramondain
579
CHAPITRE XX

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 214 - Je n'entends faire de reproches à qui que ce soit ; il ya des destins inévitables ; mais si j'avais été moins confiant ou moins faible, ma position serait bien différente. Enfin elle est ce qu'elle est, et tout ce qui me reste à faire est de m'arranger de mon mieux, et, s'il se peut, de m'endormir au pied du poteau où l'on a rivé ma chaîne ; heureux si je puis obtenir qu'on ne vienne point, sous mille prétextes fatigans, troubler mon sommeil.
Page 46 - Nous sommes entourés, cernés, pressés et comme étouffés par les bois ; les mouvements du terrain sont si légers que c'est presque une plaine, en sorte qu'il est rare de trouver un horizon un peu large, et, quand on le trouve, c'est l'immense uniformité que présente la surface des forêts ; les arbres gris se perdent dans un ciel gris. A l'occident de la maison est un étang encaissé comme une rivière entre deux bois qui le dominent ; il a la largeur du Tarn et s'allonge à peu près dans...
Page 144 - Mais ne s'agit-il pas ici de choisir entre deux engagements très-réels l'un et l'autre? Quand tu es allé t'établir à Saint-Brieuc, n'espérions-nous pas nous y réunir? Qui t'a empêché de te lier à ce diocèse, si ce n'est la liberté que tu voulais te réserver de le quitter, en cas que les événements m'appelassent ailleurs? Au fond, ne nous devonsnous pas plus mutuellement, que nous ne nous devons à qui que ce soit ? Pourquoi donc sacrifierions-nous cette sorte de devoir réciproque...
Page 443 - ... choses applicables au siècle où ils vivent, et au monde sur lequel ils doivent agir. Tout a changé autour de vous ; les idées ont pris et continuent de prendre incessamment des directions nouvelles : institutions, lois, mœurs, opinions , rien ne ressemble à ce que virent nos pères. A quoi...
Page 274 - C'est un coup de massue donné d'un bras vigoureux sur la tête de nos sages ; aussi frémissent-ils, de colère, et jettent-ils de beaux cris. Quoi qu'il en soit , la première édition est vendue ; la seconde le sera...
Page 185 - Si je n'écoutais que mon goût, il me conduirait dans nos bois recto itinere. C'est toujours là qu'après ses longues et fatigantes courses, mon imagination vient se reposer. Mais que la volonté de Dieu se fasse ! Peu importe après tout comment se passe le peu qui me reste de vie. Je crains qu'on ne se trompe beaucoup sur l'utilité dont je puis être. Je suis propre à bien peu de chose, si à quelque chose. Mon âme est usée, je le sens tous les jours. Je me cherche et ne me trouve plus.
Page 424 - ... attaché aux principes que j'ai soutenus, c'est-à-dire à l'enseignement invariable du chef de l'Église; que sa foi est ma foi, sa doctrine ma doctrine, et que, jusqu'à mon dernier soupir, je continuerai de la professer et de la défendre.
Page 144 - J'ajoute un motif d'un grand poids. J'ai besoin de quelqu'un qui me dirige, qui me soutienne, qui me relève ; de quelqu'un qui me connaisse et à qui je puisse dire absolument tout.
Page xxxiv - ... telle est la puissance des premières impressions que, dans ces riantes et magnifiques scènes, rien pour moi n'égalait celles qui frappèrent mes jeunes regards : les côtes âpres et nues de ma vieille Armorique, ses tempêtes, ses rocs de granit battus par des flots...
Page xxvii - Breton, devenu un pieux ecclésiastique et un ardent instructeur du peuple, et si absolument enfermé dans son état et dans son œuvre, ma pensée se reportait tristement vers son frère, ce grand esprit égaré dans ses passions, tombé parmi les malfaiteurs intellectuels de son temps, lui qui semblait né pour être l'un de ses guides les plus sévères.

Bibliographic information