Page images
PDF
EPUB

Nad. 50.

districts dont ils s'étoient emparés &, les avoir A, D, 1743. rendus aux officiers d'Ahmed Pacha. Alors l'armée, marchant par Bagdad & passant sur un pont près de Nikigé, campa en Chehervan.

CHAPITRE XI.

Troubles en Cbirvan; des Troupes y font en

voyées pour réduire les Séditieux ; elles uffent à l'Aide du Créateur des Hommes & des Génies.

Au temps que l'armée royale quitta Derbend,
Mohammed Ali Khan Kirklou fut établi

gouverneur de cette province, & on lui laissa un régiment pour la garde. Quand les bannières augustes eurent atteient Mogan, Heider Beg l’Afchar, qui commandoit les mousquetaires, fut fait gouverneur de Chirvan, avec le titre de Khan.

Le vingt-deux de Chaaban, lorsque l'in- 1 Octobra vincible camp étoit dans la plaine de Mouffel, arriva la nouvelle des troubles survenus en Chirvan, & dont voici le sujet :

Après la mort de Zoheireddoulé Ibrahim Khan, son fils Mohammed Ali Beg prit son

Nad. 56.

A.D. 1743. nom, & fut fait gouverneur de l'Azarbigian.

Dans le même temps un obscur aventurier nommé Sam, saisi de la frénésie de l'ambition, prétendit être prince, & fils du feu Chah Hussein.

Ibrahim Khan fit arrêter ce prétendant, lui fit couper le nez, & le renvoya honteusement. Sam, ainfi chassé, prit sa course du côté du Daghestan, & se jeta entre les bras des Lekzies.

Mohammed, fils de Serkhaï, qui, pendant que l'armée étoit dans la province, s'étoit révolté & caché dans les creux des montagnes d'Oar, voyant les bannières perçant les étoiles du côté de la Turquie, & croyant que le mutilé Sam pourroit lui servir à exciter une révolte, se joignit à lui avec un corps considérable de troupes & plusieurs des habitans de Taberseran & de Derbend.

Ces séditieux s'étant fais de secrètes liaisons en Chirvan, Mohammed, gouverneur de Derbend, informa fa Majesté de ce qui se paffoit, & Heider Khan fut envoyé à son assistance. Le peuple de Chirvan, infecté par le voisinage de ceux de Derbend & du Daghestan, se faisirent d’Heider Khan entre Chamakhi & Chairan, & le jetèrent dans une prison ; après quelques jours ils l'y mirent à mort, & pillèrent ses biens. Ensuite ils con

Nad. 56.

duisirent à Chirvan Mohammed fils de Serk- A.D.: 1743. haï, & Sam, les établirent dans le château d'Aksou, place de résidence de leurs gouverneurs, où ils élevèrent l'étendard de la rebellion, & même forcèrent ceux des habitans de Chirvan & de Taberseran, qui ne vouloient pas reconnoître leur autorité, à porter le collier de leur service.

Les peuples de Derbend, qui gardoient dans leurs cours une haine invétérée contre les Persans, furent encore plus excités par la hardiesse de leurs voisins ; une compagnie de Moganiens, & autres de ces cantons, qu'on avoit envoyés pour garder le château de Kir, tuèrent les Afchars qui étoient parmi eux, remirent le château entre les mains des Lekzies, & se joignirent à Mohammed & à Sam.

Ali Khan de fon côté fit mettre à mort plusieurs des principaux mécontens de Derbend ; & quelques-uns de Mogan, soupçonnés de fomenter ces désordres, furent par ses ordres aveuglés & bannis. Il commença ensuite à fortifier la citadelle & les tours de Derbend, & fit favoir sa situation à la glorieuse cour.

Quoiqu'Achour Khan l’Afchar, général des forces de l’Azarbigian, & alors en Erivan, eût, à la nouvelle de ces troubles, accouru en Chirvan pour y remettre l'ordre ; quoiqu'il

Nad. 56.

A.D. 1743. eût été joint par Hagi Khan, gouverneur de

Cangé, & qu'il fût employé à construire un pont sur le Ker; cependant, fa Majesté fit partir un détachement de son armée pour soutenir Achour Khan, & en même temps envoya Kerim Khan, gouverneur d'Aroumi en Mogan, afin d'y empêcher le progrès de la révolte.

De plus, le prince Nasralla Mirza, qui étoit alors en Hamadan, fut mandé, & arrivant à la cour, lorsque l'armée marchoit à Bagdad &

étoit à la station de Leilan, il baisa le sacré 26 Octobre. tapis le dix-huitième de Ramazan.

Sa Majesté ordonna à Fathali Khan, maître de l'artillerie, & à plusieurs officiers, d'accompagner le prince, auquel il donna quinze mille hommes, pour réduire le Chirvan.

Quand Nasralla Mirza eut atteint Tauris, il fit prendre les devans à Fathali, à la tête d'un détachement considérable, & il le suivit de

près. 10 Décem. A l'arrivée de Fathali Khan, le quatre de

Zou'lkadé, les séditieux de Chirvan & les Lekzies descendirent en troupes, avec leurs inftrumens de

guerre,

d'un mont au dessus de Chahbag, dans l'intention d'entrer dans le château. Mais Fathali & Achour Khan leur fermèrent le passage; leur donnèrent bataille, &, à l'aide de la Providence, les serres de la

bre.

Nad. 56.

prospérité de fa Majesté blessèrent le visage de A.D. 1749. ces rebelles, & firent tourner bride au coursier de leur bravoure, tandis que mille ou plus d'entre eux furent faits prisonniers, & leurs étendards perdus. Mohammed, fils de Serkhaï, se mit à la tête des fuyards, après avoir été blessé. Sam, avec peu de foldats, se retira en Georgie.

Ensuite les conquérans assiégèrent le château d'Aksou, qu'ils prirent en peu de jours, ainsi que les Lekzies qui le gardoient.

On verra la fin des avantures de Sam dans le récit des événemens de l'année suivante.

CHAPITRE XII.

Désobéissance & Rebellion de Mohammed Taki

Khan de Chiraz ; un Corps de Troupes eft envoyé contre lui, il est fait Prisonnier.

LORSQUE l'armée victorieuse séjournoit dans les quartiers adjacens de Derbend, le magnanime Sultan donna le gouvernement de ce pays

à Kelbali Khan, & le soin de la province de Farfistan à Taki Khan Chirazi.

« PreviousContinue »