Page images
PDF
EPUB

pen- A.D. 1739.

Nad. 52.

étoient extrêmement de son goût ; aussi
dant son séjour à Bagdad, on lui en envoyoit
d'Hérat, dont le jardinage excella toujours
celui de tout le reste du monde, & quand les
reluisantes bannières se déployèrent dans la
route de l’Indoftan, des caravanes lui appor-
toient des charges de ces melons précieux,
d'Hérat, de Balkhe, & de Mérou, de forte
que toute sa cour partageoit avec lui la dou-
ceur de ce fruit,

Le second objet de l'attention de Nader Chah fut un très-beau cheval ; & comme en général sa passion pour ce noble animal étoit çonnue de ses amis & de ses ennemis, de ses sujets & des étrangers, les chefs & les commandans de chaque quartier lui envoyoient les plus superbes & les plus légers chevaux Arabes qu'ils pouvoient trouver, cherchant par ces présens à se mettre dans ses bonnes grâces, & à se procurer une favorable admission à l'auguste cour. Quand l’armée étoit à Sind, un messager y arriva, chargé d'offrir des dons précieux de la part de Mohammed Chah; le Prince Riza Kuli Mirza envoya d'excellens chevaux, & le gouverneur de Balkhe des premiers melons du pays en abondance. De son côté Nader Chah envoya plusieurs chevaux, & deux cents charges de melons de Balkhe à l'empereur des Indes, & congédia

Abd. 1739. le messager Indien, après l'avoir comblé

d'honneurs.

CHAPITRE II.

L'Armée marche vers l'Iran. Expédition

contre Bokhara & le Turqueftan ; Conquéte ,
de ces délicieuses Contrées.

APRES

que sa Majesté eut terminé les affaires des Indes, & qu'à celles de Sind eut succédé quelque repos, elle ceignit ses reins du baudrier de la résolution de subjuguer le royaume de Touran. Des ordres aussi positifs que ceux du destin furent proclamés dans toutes les parties de l'empire facré ; afin qu'autant de chevaux, de fournitures, d'armes, & d'armures, qu'on en pourroit trouver, fussent envoyés à l'armée victorieuse, & que toutes fortes de provisions fussent faites en Hérat pour une campagne en Turquestan.

Le Prince Riza Kuli Mirza, qui avoit été fait vice-roi d'Iran, étoit alors par le commandement de fa Majesté en Tehran; où il devoit passer ses quartiers d'hiver, & régler

[ocr errors]

A.D. 1740.
Nad. 53.

les importantes affaires de l'empire. Il

у reçut l'ordre de conduire ses troupes à Hérat, & d'amener du Khoraffan les illustres princes à la rencontre de sa Majesté.

Le treize du mois Moharrem en l'année 81 Mars. 1153, les étendards royaux quittèrent Larcané, accompagnés de la joie du bonheur, & de la puissance de Soliman, & s'avancèrent vers Naderabad

par la route de Sivi, Dader, Chal, & Fouchenge, districts du Balougestan.

Le Mardi septième de Sefer, les g'orieuses 24 Avril. tentes furent dressées en Tchemengiouï à une parafange de Naderabad.

L'armée arriva dans ce lieu, d'où elle étoit partie pour l'expédition des Indes le premier de Sefer 1150; ainsi cette expédition avoit duré deux ans & sept jours, & le retour de Chahgehanabad à Naderabad avoit pris une année entière.

Il a été dit ci-devant que, lorsque les bannières royales furent tournées vers l'Indoftan, & eurent atteint Peichaver, on avoit appris la nouvelle de la révolte des Lekzies, & de la mort d'Ibrahim Khan d'heureuse mé-, moire. Nader Chah avoit dés lors résolu de punir ces rebelles, & de venger la mort de son frère.

Quand l'armée fut parvenue à Naderabad,

Nad. 53.

29 Avril.

A.D. 1740. fa Majesté dispensa Gani Khan, gouverneur

de cette place, de marcher contre le Turquestan; & lui ordonna d'aller à Chirvan dans le commencement de l'entrée du soleil en Libra, d'y attendre

que les neiges eussent couvert le mont Alborz, pour y fermer le chemin de la fuite aux rebelles Lekzies, & de leur faire subir un châtiment mérité. Elle envoya dans le même deffein Fathali Khan maître de l'artillerie, Mohammed Ali Khan commandant de l’Azarbigian, avec plusieurs Khans & gouverneurs, & quinze mille hommes de l'armée du Khorassan; des chefs de Georgie, & de l’Azarbigian, eurent ordre de le suivre.

Le douze du mois Sefer, les conquérantes troupes avancèrent leurs bannières ; le Lundi, dixième de Rabiu'lavel, elles arrivèrent à Hérat ; &, dans les plaines de Kehereftan, à une parafange de la cité, brillèrent les éten, dards du camp impérial.

Comme les affaires de l'empire avoient exigé quelque délai, on avoit accordé au Prince Riza Kuli Mirza un temps au delà de celui qui lui avoit été fixé pour se rendre à la cour: en conséquence, les illustres princes Chakrokh Mirza, Imam · Kuli Mirza, & Ali Kuli Khan qui avoit été exalté au gouvernement du Khorassan, eurentordre de venir incontinent à Hérat, fans attendre Riza Kuli Mir,

26 Mai.

Nad. 53.

za, qui de son côté devoit suivre l'armée en A.D. 17404 Kerapeté Badghis par la voie de Zourabad.

Les princes, ainsi qu'Ali Kuli Khan, arrivèrent donc à la cour le dix-huit du même 3 Juin, mois, & eurent l'honneur debaiser le tapis sacré.

Le fameux trône du Paon, qui depuis la conquête de Chahgehanabad avoit passé dans le trésor de Nader, étoit, dans le temps dų règne des anciens rois des Indes, le morceau le plus complet & le plus magnifique qu'il y eût dans l'univers ; & sa Majesté, dont l'ame élevée voyoit les neuf sphères au dessous d'elle, réfolut d'en faire un semblable à celui-là en fplendeur, & un pavillon pour l'assortir.

A cet ouvrage digne d'un si grand roi furent destinées les plus brillantes pierreries & les plus précieuses perles ; &, au départ de Chahgehanabad, les plus ingénieux artistes, les plus habiles metteurs en oeuvre des Indes & de l'Iran, eurent ordre d'y travailler. Il fut achevé en un an dans le plus haut point de perfection; chaque joyau dont il resplendifloit valoit le revenu d'une contrée; fon éclat égaloit l'escarboucle de la lune, & l'enflammé rubi du soleil ; le pavillon fut parsemé de plus petites perles & de pierreries royales.

Ce trône qu'on nomma Takht Naderi, ou le trône de Nader, fut le lendemain, ainsi que le pavillon, éle vé avec le Paon, qui en

« PreviousContinue »