Revue et magasin de zoologie pure et appliquée: Recueil mensuel destiné à faciliter aux savants de tous les pays les moyens de publier leurs observations de zoologie pure et appliquée à l'industrie et à l'agriculture, leurs travaux de paléontologie, d'anatomie et de physiologie comparées

Front Cover
Félix Édouard Guérin-Ménéville, Adolphe Jean Focillon
Au bureau de la Revue et magasin de zoologie, 1866
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 399 - Sayelle, on lui apporta une pierre qui se levait » par écailles, la plus merveilleuse du monde; car quand on levait une écaille, » on trouvait entre les deux pierres la forme d'un poisson de mer. Le poisson...
Page 314 - ... devient souvent fort ample et. après avoir contracté des connexions avec l'appareil génital femelle, constitue un réservoir pour les corpuscules fécondateurs, devient, en un mot, une véritable vésicule séminale pour cet appareil hermaphrodite. Lorsque se terminent les curieux phénomènes que je viens de rapporter sommairement, le développement embryonnaire proprement dit n'a pas encore commencé. On remarque, à la vérité, que les cellules du blastoderme se sont multipliées au pôle...
Page 349 - Bien <jue l'embryon ne commence à se former dans le premier qu'après qu'il a été fécondé par le mâle et mis au monde par la ponte, il offre cependant, quoique renfermé encore dans l'ovaire, des phénomènes qui indiquent que le travail génésique s'est déjà éveillé dans son intérieur. On remarque, en effet, au pôle postérieur de cet œuf, une masse arrondie composée d'un groupe de petites cellules pâles et peu visibles, renfermées dans une enveloppe commune, mais qui deviennent...
Page 344 - Les grandes cellules mères ont perdu alors leur transparence et leur couleur verte, elles sont devenues opaques et brunâtres et se désagrègent facilement, en se résolvant en une sorte de poussière après la destruction de leur membrane d'enveloppe. Chez plusieurs Aphides, ces corpuscules amiboïdes subissent un degré d'évolution de plus par leur transformation en de petits bâtonnets inégaux, droits ou diversement flexueux, immobiles et incolores, longs de Omm,005 à 0°°°,020.
Page 128 - En traversant, dans un bateau, ces régions de fumée ou de brouillard, on s'est aperçu que la fumée est causée par des millions de petits insectes du genre cousin ou à peu près, espèces de petites tipules plutôt. Bientôt ces essaims d'insectes couvrent la surface de l'eau de leur corps à moitié noyé. Ils s'attachent à la figure des voyageurs comme de petits flocons de neige ; on est obligé de tenir la bouche et les yeux constamment fermés. Ces insectes se trouvaient par millions dans...
Page 202 - ... p. 519, 1862. Nous ne connaissons de cette espèce qu'un seul exemplaire, celui-là même qui a servi de type à M. Desor; sa conservation laisse beaucoup à désirer et ne nous permet d'en donner qu'une description incomplète. Sa taille est assez forte, sa forme générale est sub-circulaire, renflée et sub-conique en dessus, arrondie sur les bords, presque plane en dessous; les zones porifères sont droites, larges, un peu déprimées, très-finement granuleuses et formées de pores abondants...
Page 399 - On apporta au roi une pierre qui se levait par écailes, la plus merveilleuse du monde ; car quand on levait une écaille, on trouvait entre les deux pierres la forme d'un poisson de, mer. Le poisson était de pierre, mais il ne manquait rien à sa forme : ni yeux, ni arêtes, ni couleur, ni autre chose qui empêchât qu'il ne fût tel que s'il fût vivant. Le roi demanda une pierre et trouva une tanche dedans, de couleur brune et de telle façon qu'une tanche doit être.
Page 182 - ... intérêt à la découverte récente d'un Mammouth avec sa peau et ses poils, dans le sol gelé de la Sibérie arctique, je crois de mon devoir, comme Correspondant de cette illustre institution, de lui faire cette communication. C'est déjà, en 1864 que ce Mammouth a été trouvé par un Samoïède dans les environs de la baie du Tas, bras oriental du golfe de l'Obi. Ce n'est qu'à la fin de l'année 1865 que j'en ai reçu la nouvelle. Mais, comme dans ces régions les corps des grandes bêtes...
Page 349 - ... développeront plus tard les corpuscules séminaux. Ces faits indiquent évidemment que l'œuf a subi déjà dans l'intérieur de l'ovaire une première fécondation à laquelle le mâle est demeuré complètement étranger, et dont l'effet reste borné à la production des éléments générateurs mâles du futur animal. Or, les agents de cette fécondation ne sont autres que les corpuscules séminaux développés dans l'appareil hermaphrodite de l'embryon, et qui de celui-ci se sont transmis...
Page 213 - Toutefois, le Dronte ne nous paraît pas avoir été un véritable Vulturidé, mais plutôt une forme particulière, constituant une famille distincte alliée aux Accipitres, principalement à ceux de la famille des Vulturidés, ainsi qu'à certains Gallinacés et à quelques Échassiers, et qui se trouvait par rapport aux Oiseaux ordinaires dans une sorte d'arrêt de développement affectant l'appareil du vol (1).

Bibliographic information