Page images
PDF
EPUB

Nous sommes donc défiants et à bon escient très défiants, aussi nous allons vous proposer de composer nos engrais nous-mêmes, d'avoir recours aux substances mêmes qui devront nous donner :

L'azote, l'acide phosphorique, la potasse et la chaux nécessaires à nos cultures.

Quelles sont ces substances ?
Où les trouve-t-on ?

AZOTE.

On le trouve dans le commerce sous la forme de :

Nitrate de soude ;
Nitrate de potasse;
Sulfate d'ammoniaque ;
Déchets de corne ;

Déchets de laine ;
et autres matières organiques.

ACIDE PHOSPHORIQUE.

On le trouve dans le commerce sous la forme de phosphate de chaux fossile , provenant soit des coprolithes, soit des phosphorites;

Superphosphates ou phosphates acides de chaux;
Phosphates précipités.

POTASSE. Nous en possédons dans nos cendres de foyer, de plus le commerce nous l'offre sous la forme de :

Nitrate de potasse;
Chlorure de potassium;
Sulfate de potasse;
Kaïnite.

CHAUX

Le commerce nous l'offre sous la forme de sulfate de chaux ou plâtre.

Vous connaissez d'ailleurs tous son emploi direct. Qui de nous n'a utilisé les chaux de Chalonnes ou de Montjean ? Il nous resterait à vous parler, Messieurs, du dosage admis généralement dans l'usage que l'on a déjà fait de ces substances dans de nombreuses cultures ei de leur mode d'emploi. L'un et l'autre varient selon les cultures et les assolements, et ces deux questions feront le sujet d'une note que nous vous préparerons après les constatations de notre champ d'expérience. Pour l'expérimentation et la démonstration qui nous sont imposées par M. le Ministre, nous vous proposerons d'opérer sur une culture de froment faite sur une fumure de fumier de ferme, et nous nous contenterons d'un simple épandage en couverture de notre engrais composé suivant les proportions généralement admises, soit pour un are :

ENGRAIS COMPLET.

Nitrate de soude.....

3 kilos. Phosphate acide de chaux..

4 Chlorure de potassium...

2 Sulfate de chaux....

3

ou Sulfate d'ammoniaque..

2 k. 500 Phosphate acide de chaux.

4 kilos. Nitrate de potasse.. Sulfate de chaux...

3 k. 500 Nous tracerons ensuite neuf carrés : Dans le 1er, nous mettrons l'engrais complet. Dans le 2e, l'azote en moins. Dans le 3€, l'acide phosphorique en moins. Dans le 4o, la potasse en moins. Dans le 5e, la chaux en moins. Dans le 6°, l'azote seul. Dans le 7°, l'acide phosphorique seul. Dans le 8e, la potasse seule. Dans le 9e, la chaux seule.

A la récolte, nous jugerons tous ensemble des résultats, si vous le voulez bien et si vous admettez notre proposition.

La proposition mise aux voix est adoptée.

[ocr errors]

Réunion du 24 mars. Epandage de l'engrais.

MESSIEURS,

Nous sommes arrivés à l'époque où doit se pratiquer l'épandage des engrais chimiques sur les froments, c'est-à-dire à la fin de l'hiver, quand nous avons lieu de ne plus craindre leur entraînement trop rapide par les eaux de pluie avant qu'ils aient été absorbés par les racioes.

Nous vous avons donc convoqués aujourd'hui dans ce champ, que notre collègue , maître Dupé, met avec tant d'obligeance à notre disposition, pour procéder devant vous à un exemple de l'emploi de ces engrais par la méthode dite en couverture de printemps, qui est celle que nous vous conseillons et qui répond le mieux, en ce qui concerne le froment, aux idées que nous professons, à savoir que les engrais chimiques ne doivent être considérés que comme des auxiliaires des fumiers de ferme, qui sont et doivent rester, à notre point de vue, les maitres engrais de nos cultures et être toujours utilisés, tout d'abord, au moment des couvrailles.

Ainsi donc, nous ne saurions trop le répéler, continuez à cultiver , à fumer, à semer vos blés, comme d'usage, de votre mieux, à l'exemple des meilleurs cultivateurs de notre excellent canton; utilisez vos engrais d'étable et ne songez pas à substituer à ceux-ci les engrais dont nous allons faire emploi devant vous. Mais n'hésitez pas non plus à avoir recours à ces derniers comme à des auxiliaires utiles, nécessaires même dans nos sols épuisés, surtout par ces temps si durs pour l'agriculture que nous traversons et qui nécessitent, de notre part, tous les efforts et toutes les tentatives pour lutter par l'abondance des produits contre l'avilissement des prix.

Vous vous souvenez , Messieurs, de ce que nous vous avons dit à notre dernière réunion et du double but que nous poursuivons dans ce champ d'expérience et de démonstration :

1° Montrer par quelle méthode on peut, expérimentalement, chercher quels sont les éléments qui manquent le plus à notre sol et qui doivent, par conséquent, lui être apportés de préférence par les engrais chimiques, qui seuls peuvent suppléer aux défauts des fumiers que nous produisons dans nos exploitations, par l'apport des unités manquantes ou simplement insuffisantes dans nos terres.

20 Démontrer la puissance des engrais chimiques et vous engager à les utiliser dans la mesure que nous n'avons cessé de vous indiquer, c'est-à-dire d'au.ciliaires de vos fumiers naturels.

Vous vous souvenez des quatre éléments principaux, reconnus par nos savants comme nécessaires à la vie des plantes :

Elément organique. L'azote.

Eléments minéraux. L'acide phosphorique, la potasse, la chaus.

Vous n'avez pas oublié non plus que nous sommes convenus de composer nos engrais nous-mêmes, en ayant recours aux substances mêmes qui doivent nous donner l'azote, l'acide phosphorique, la potasse et la chaux nécessaires à nos cultures; et les formules que nous vous avons citées comme les plus en usage pour la composition des engrais sont encore présentes à votre mémoire.

Voici la formule à laquelle nous avons résolu de nous arrêter pour la composition de notre engrais complet, å destination de ce froment, engrais composé des quatre éléments :

Azote, acide phosphorique, potasse et chaus.
La voici pour un are :
Nitrate de soude..

3 kilos. Phospbate acide de chaux.

4 Chlorure de potassium..

2 Sulfate de chaux...

3 Je vais vous mettre ces substances sous les yeux.

Voici le nitrate de soude qui doit nous donner l'azole. C'est, comme vous le voyez, un sel blanc. Jeté dans le feu il fuserait à la manière du salpêtre ou de la poudre humide,

Voici le phosphate acide de chaux. C'est une poudre grise et très fine. Cette couleur grise n'est pas constante dans les phosphates; suivant leur provenance, leur couleur varie un peu.

Voici le chlorure de potassium. C'est un sel dont l'aspect rappelle celui du sel de cuisine, à part la couleur d'un ton légèrement sale, comme vous le voyez Son goût rappelle également celui du sel de cuisine. Jeté dans le feu il crépiterait exactement comme lui.

Voici le sulfate de chaux. C'est tout simplement du plâtre que vous connaissez tous.

Par la formule que je vous ai fait connaître tout à l'heure, vous avez jugé du volume très petit de ces substances employé pour fumer des étendues relativement assez grandes. Cette circonstance fait que, pratiquement, il est utile, pour faire une bonne répartition de l'engrais, d'en augmenter la masse de trois ou quatre fois son volume de sable ou de terre sèche. Nous emploierons le sable ; en voici, c'est du sable limoneux de la Loire, recueilli en vallée, et que nous connaissons tous sous le nom de sable pouf.

Puisque, avec ce sable, il est question de la manipulation des engrais chimiques que vous allez voir pratiquer devant vous tout à l'heure, permettez-moi de compléter ce premier renseignement par les suivants :

Chez vous, avant d'en faire usage, conservez vos engrais chimiques, dans l'intervalle de leur réception à leur emploi, dans un endroit sec. Faites vos pesées et vos mélanges de diverses substances avec le plus grand soin et suivez les indications qui vous auront été données, jusqu'au jour où votre propre expérience et votre savoir, acquis par la pratique, vous permettront de pouvoir modifier les formules avec connaissance de cause.

Pratiquez l'épandage de vos engrais de préférence par un temps calme, menaçant la pluie, plus heureux, si faire se peut, que celui que nous avons aujourd'hui, où le vent va singulièrement gêner l'épandage régulier de nos engrais, et où la pluie qui commence va interrompre votre travail. Evitez d'y procéder quand les feuilles des plantes sons encore humides de pluie ou de rosée pour

« PreviousContinue »