Page images
PDF
EPUB

BULLETIN

DE LA SOCIÉTÉ

INDUSTRIELLE ET AGRICOLE

D’ANGERS

ET DU DÉPARTEMENT DE MAINE ET-LOIRE

LIX année.

XXIX° de la 3° série.

1888

1er ET C SEMESTRES

1

1

BULLETIN

DE LA SOCIÉTÉ

INDUSTRIELLE ET AGRICOLE

D'ANGERS

ET DU DÉPARTEMENT DE MAINE-ET-LOIRE

INDUSTRIE
AGRICULTURE

ÉCONOMIE RURALE

VITICULTURE

ENOLOGIE

Histoire naturelle

Météorologie

SCIENCES ET ARTS

LIX® année.

XXIX® de la zo série.

1888

1er ET 20 SEMESTRES

ANGERS GERMAIN ET G, GRASSIN, RUE SAINT-LAUD

Imprimeurs de la Société industrielle

[ocr errors][merged small]

Le Secrétaire-Trésorier a l'honneur de prévenir MM. les Sociétaires que les quittances de l'année courante sont à leur disposition au siège de la Société, l'ue Saint-Blaise, n° 7, dont le bureau est ouvert tous les jours de 1 heure à 4 heures, les dimanches et fêtes exceptés.

MM. les Sociétaires sont instamment priés de vouloir bien faire solder leurs quittances dans le courant de l'année, ce qui évitera des frais élevés de recouvrement.

Après le 1er janvier, les quittances non retirées seront remises à l'Administration des Postes, autorisée, en vertu d'une loi du 5 avril 1879, à faire les recouvrements de cette nature.

Le Secrétaire-Trésorier prie instamment MM. les Sociétaires de vouloir bien alors donner des ordres pour que les quittances soient payées à présentation à domicile. Le mode de recouvrement par la poste est le seul possible et le Secrétaire-Trésorier, pouvant ètre responsable de la forme sous laquelle le paiement est réclamé, sera très heureux de le voir accepter.

BULLETIN

DE LA SOCIÉTÉ

INDUSTRIELLE ET AGRICOLE

D'ANGERS

ET DU DÉPARTEMENT DE MAINE-ET-LOIRE

PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES

SÉANCE DU 31 DÉCEMBRE 1887

Présidence de M. le Sénateur BLAVIER, président.

La séance est ouverte à deux heures ei demie. Lecture est donnée, par M. le Président, du procès-verbal de la dernière séance. Il est adopté.

M. Bouchard, secrétaire, s'excuse de ne pouvoir se rendre à la séance, appelé à Saumur par le service phylloxérique. La lecture de son travail est remise à la prochaine réunion. M. Bouchard signale à la Société le peu de succès obtenu par M. Viala dans sa mission en Amérique. Il n'a trouvé, vivants dans des terrains crayeux comme ceux de la Charente, et tuffeux comme le sol de l'Anjou, que des Rupestris, des Berlandieri et des Cinerea, espèces déjà essayées sans grand succès, en France, dans ces terrains.

M. Bouchard prie MM. les Membres de la Société qui

« PreviousContinue »